Choisir la banque idéale aujourd'hui n'est pas chose facile avec l’expansion de ce secteur et la concurrence farouche entre deux courants distincts : les banques traditionnelles et les banques digitales.

Pendant que les établissements terrestres proposent des offres séduisantes et des programmes d'assurance et de suivi de qualité, les banques digitales semblent aborder une toute autre approche plus focalisée sur l'assistance, la rapidité et la fiabilité. 

Entre ses deux branches aux fonctionnements différents, existe aussi un troisième type hybride qui relie les points stratégiques de ces deux alternatives. Pour assurer la pérennité du système bancaire, la réglementation française assure les points juridiques et segmente les activités. Toutefois, lorsqu'on entreprend un business particulier, il est nécessaire de faire le bon choix pour s'assurer un suivi professionnel de qualité. Pour une SCI ces même règles s'appliquent. 

Quelles sont donc les alternatives qui s'offrent à vous ? Comment faire un choix sûr ? Vous en saurez davantage dans cet article. 

Une SCI, qu'est-ce que c'est ? 

Une SCI, ou Société Civile Immobilière est composée de plusieurs partenaires qui se réunissent autour d’un capital commun. Ce capital sera ensuite investi dans le secteur immobilier sous forme d’un ou de plusieurs biens. Cette collaboration, une fois les bases mises en place, va générer des profits communs. 

Il est important de savoir qu’une SCI n’est pas une société à caractère commercial et ne repose donc pas sur la vente l’achat des biens immobiliers mais plutôt sur leur location. La répartition des parts entre partenaires dépendra essentiellement des possessions de chaque membre actif de la société. 

Qu’il s’agisse de parts en nature (bien immobilier) ou en liquide (argent réel) les collaborateurs doivent obligatoirement créer un compte bancaire officiel pour la SCI afin de lui donner un aspect plus réglementaire et être en mesure de mieux gérer les revenus de la société. D’autres conditions d’ordre juridique sont également de rigueur pour encadrer une SCI notamment : 

  • Le paiement d’impôts que ce soit sur le revenu ou alors sur les sociétés,
  • la SCI ne bénéficie par de crédit personnel comme le crédit à la consommation par exemple,
  • elle ne peut pas profiter des produits proposés par la banque comme ceux concernant l’épargne (le Livret A…etc.),
  • une SCI doit impérativement compter deux partenaires ou plus et posséder des biens immobiliers.

SCI et compte bancaire, comment ça marche ? 

Afin d’assurer des transactions fluides et transparentes lors de revenus numéraires, la SCI doit se munir d’un compte bancaire professionnel. Il peut sembler pour certains qu’un compte personnel serait plus facile à créer et vous ferait gagner des économies en plus étant donné le cadre de la SCI. Toutefois, il est préférable d’ouvrir un compte pro pour éviter les confusions fiscales plus tard. Ce compte portera le nom de votre SCI ou celui des partenaires. Cette opération nécessite certains frais : 

  • Des frais à payer chaque année et qui font environ 30 euros,
  • d’autres frais sont également nécessaires pour assurer la gestion de votre compte à distance par consultation internet,
  • vous serez débité d’une commission sur le compte avec un taux annuel de 0.05 %.

Pour ouvrir un compte professionnel à présent, il vous faut d’abord mettre au point quelques éléments essentiels :

  • Dessiner les grandes lignes de votre projet de société. Ce dernier doit contenir tous les détails financiers pour quantifier le crédit nécessaire,
  • élaborer un comparatif pour définir vos moyens concernant la création de ce compte et le budget accordé,
  • Guetter les tarifs proposés par les banques en ce qui concerne le Taux Annuel Effectif Global, aussi appelé TAEG.

Quel type de banque choisir pour une SCI ?

La question est vite tranchée puisque le type de banque choisi va dépendre de la situation financière de la SCI. En effet si cette dernière est pauvre en financement et a besoin d’un crédit, elle devra impérativement se diriger vers une banque traditionnelle. Si ce n’est le cas ou que cela a déjà été établi et que cette SCI veut tenter d’autres banques, alors l’alternative digitale est un bon choix. Ces banques en ligne ont la particularité de séduire les sociétés naissantes et de leur proposer des offres difficiles à refuser pour une variété d’entreprises. 

Toutefois, les tarifs proposés peuvent paraître plus coûteux que l’accoutumé. De plus certaines plateformes, bien que populaires sur la toile, ne disposent malheureusement pas de compte professionnel adéquat à la SCI. Cette situation ne tardera pas à changer avec l’avènement des néo-banques, des banques plus adaptées aux demandes des SCI avec des cartes bancaires personnalisables ce qui permet une flexibilité presque totale dans l’ajustement du seuil de vos cartes, bloquer un paiement ou bloquer votre carte de manière temporaire. Les paramètres restent variables. 

Nous pouvons clairement déduire l’efficacité de telles plateformes qui soutiennent financièrement des sociétés hybrides comme la SCI. Des banques comme Manager One, Qonto ou autres du même type sont des choix incontournables qui ne risquent pas de vous décevoir.

Laisser un commentaire